28.6 C
Lomé
mardi, avril 16, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilPolitiqueGerry Taama : « Nos voisins d’en face sont trop forts »

Gerry Taama : « Nos voisins d’en face sont trop forts »

Au Togo, le dépôt de dossier de candidature pour les élections législatives a démarré lundi. Dans les états-majors des partis, tout se mobilise. Mais ça rouspète toujours sur le cautionnement qui a augmenté pour cette fois-ci pour les élections législatives (de 100.000 précédemment à 500.000 F actuellement). Une chose que les partis surtout de l’opposition, n’ont pas vu venir.

En effet, le montant du cautionnement est fixé à 500 000 francs CFA (762,25 euros) par candidat pour les élections législatives, et à 200 000 francs CFA (304,90 euros) par candidat pour les élections régionales.

Le montant ainsi fixé, continue d’alimenter le débat. Au niveau de l’opposition, beaucoup pensent que c’est une manière pour le pouvoir d’écarter beaucoup de candidats surtout ceux de leur rang.

Lire aussi: Football : Un stade aux normes FIFA bientôt dans les Savanes ?

Gerry Taama : « Nos voisins d’en face sont trop forts »
Gerry Taama : « Nos voisins d’en face sont trop forts »

Le débat sur le cautionnement des élections a échappé à l’opposition

« Ils savent que les gens vivent dans la difficulté, dans la pauvreté, sachant bien qu’eux, ils ont les moyens d’Etat. Même s’il faut vendre les biens, les gens le feront pour aller aux élections », a indiqué il y a quelques semaines Me Dodji Apevon lors d’une manifestation des FDR.

Lire aussi: Togo/Législative-régionale : Ils ne sont pas d’accord, mais « iront » quand même

L’ANC de Jean Pierre Fabre ne pense pas le contraire, mais rassure de sa participation. « En ce qui nous concerne à l’ANC, nous allons participer aux élections parce que nous avons des candidats partout. Le montant du cautionnement c’est pour empêcher les partis politiques de l’opposition de participer aux élections mais irons » a laissé entendre Jean-Pierre Fabre, Président de l’ANC.

Il faut reconnaître qu’aucun moment, les partis politique n’ont planché sur le plafonnement de cette caution. Même au Cadre Permanent de Concertation (CPC), le débat sur ce sujet n’a jamais eu lieu.

Et pour le Président du NET Gerry Taama, l’opposition semble avoir été endormie par le pouvoir.

« Nos voisins d’en face, ils sont trop forts. On peut même demander de les applaudir. Nous étions là, on a parlé au niveau du CPC de tous les sujets, le nombre de députés, date des élections, même à l’assemblée, on a voté le nombre de députés avec modification du code électoral. Et un matin, Biim, caution 500 000 F cfa. Eux même, ils savent qu’on n’a pas cette somme. Et on dira qu’ils ne sont pas forts ? » se demande Gerry Taama, qui rassure quand la participation de son parti aux élections avec de grosses ambitions d’ailleurs.

Stan AZIATO

 

Togo : La DMK veut tenter un gros coup

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!
- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments