28.3 C
Lomé
jeudi, février 29, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilSociétéReportage : le bassin de KOUBELOTI, une véritable « mine d’Or »...

Reportage : le bassin de KOUBELOTI, une véritable « mine d’Or » négligée

A KOUBELOTI au nord de la commune de l’Oti 1, se trouve un bassin situé à 2km à peine après le camp du 25ème Bataillon de la ville de Mango. Ce bassin est entouré au nord par les villages NAGBATI, KPELOU, le barrage aux hippopotames au nord-ouest et la ville de Mango au sud. Il se positionne aujourd’hui comme l’un des atouts naturels qui permet aux habitants de la localité de développer des activités champêtres, notamment la riziculture. Découverte.

Beaucoup de projets ont été initiés sur ce site, entre autres, le Projet de conservation des hippopotames du barrage de KOUBELOTI et un Centre de Production des Plants pour le Reboisement (CPPR).

Certains de ces projets ont bénéficié du financement du PNUD et du Programme de Micro financement de FEM. Ces financements ont permis à l’Association des Jeunes pour la Protection de l’Environnement (AJPE), de construire et d’équiper un Centre d’accueil pour les visiteurs situé juste à l’entrée du barrage. L’entrée est payante.

Les avantages du bassin de KOUBELOTI

Une visite effectuée en effet par la rédaction de Togopost sur le site a permis de rencontrer un exploitant. Il s’agit du Sieur  NAMBIEMA Amadou. Ce dernier est le président de l’Union des groupements « IYOKPA », ce qui signifie en ANUFO, « Il y a de l’espoir ». L’Union est composée de cinq groupements au total, tous engagés dans la production du riz. Son secrétaire s’appelle BAMBA Aboubakar.

Reportage : le bassin de KOUBELOTI, une véritable « mine d’Or » négligée
Koubeloti

Selon lui, la saison passée a été bonne. La terre est riche et il y a eu de l’eau en permanence.  Ainsi, ils ont pu exploiter 15 ha au cours de cette saison, couronnée par une production de 67 tonnes et démi de riz. L’écoulement des produits a été fait sans problème. Car c’est l’ONG ESOP/Mango qui s’est chargée de l’achat.

Alors pour cette nouvelle saison, les membres de IYOKPA envisagent exploiter 25 ha, si la nature le permet.

… Les difficultés ne manquent pas

Leur plus grande préoccupation demeure la cohabitation très difficile avec les hippopotames. Ces derniers détruisent les récoltes et les jeunes plants. Ces mammifères semi-aquatiques faisant partie des espèces protégées, les paysans sont impuissants face à leur folie dévastatrice. Ils espèrent vivement que le service de l’environnement trouve une solution durable à ce problème.

L’autre préoccupation des exploitants est l’état très défectueux du barrage qui alimente les champs en eau. Il est endommagé et ne draine plus assez d’eau pour nourrir le sol cultivable.

Également, ils rencontrent des difficultés liées aux outils de travail qui sont très rudimentaires, tels la daba, la houe, le coupe-coupe. Ces outils, disent-ils, ne leur permettent pas d’exploiter des surfaces assez raisonnables. Pour trouver des tracteurs, ces exloitants du bassin de KOUBELOTI font recours à leurs voisins du Ghana qui les taxent fort, malheureusement.

Repportage réalisé par N’DJAMBARA Nassouma, correspondant

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments