Obésité : une bombe à retardement au Togo

0
596
Obesite Togo Damien Kouvahe
Obesite Togo Damien Kouvahe

Le surpoids, qui précède souvent l’obésité, est très répandu au Togo en raison de l’alimentation et du manque d’exercice physique. En effet, des habitudes alimentaires telles que la consommation d’aliments riches en énergie, des modes de vie sédentaires ou le manque d’activité physique constituent des facteurs à cette menace croissante.

Le Togo est confronté à un problème croissant d’obésité et de surpoids, qui touche de plus en plus de personnes, y compris des enfants. Cette situation est alarmante et représente une bombe à retardement pour le pays en particulier et le continent en général.

L’obésité, un fléau généralisé au Togo

Selon le Le Dr Damien Kouvahe, président de l’Organisation des Volontaires Internationaux pour la Santé en Afrique (VISA), si rien n’est fait, le continent africain produira des générations d’obèses. « Si nous ne faisons rien, nous allons produire des générations d’obèses« , a-t-il déclaré.

obesite surpoids

 

Lire aussi : Santé / Technologie : des drones pour livrer des médicaments aux populations isolées

Les chiffres de l’OMS sont alarmants, le nombre de cas d’obésité et de surpoids ne cesse d’augmenter sur le continent africain. Des facteurs tels que les habitudes alimentaires, les modes de vie sédentaire, l’urbanisation et le manque d’activité physique sont responsables de cette tendance inquiétante.

Selon Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, si rien n’est fait, des millions de personnes, y compris des enfants, souffriront de problèmes de santé et vivront moins longtemps. Le manque de mesures politiques fortes dans des secteurs cruciaux tels que la santé, l’agriculture, l’urbanisme et l’environnement est également un facteur contributif.

Des mesures prioritaires pour lutter contre le surpoids

obesite

Pour lutter contre ce fléau, il est nécessaire de mettre en place un éventail de mesures prioritaires, telles que des réglementations gouvernementales, des mesures de politique fiscale et des réglementations du marketing alimentaire.

Ces mesures incluent des limites obligatoires de teneur en sucre des aliments, la taxation des boissons contenant du sucre ajouté, la déclaration obligatoire de la teneur en éléments nutritifs par les fabricants. La promotion d’aliments plus sains pour les nourrissons et les jeunes enfants, la création d’infrastructures dédiées à un transport et des loisirs sûrs et permettant l’activité physique, ainsi que le renforcement des services de santé publique ne sont pas en reste.

Pour rappel, l’Organisation des Volontaires internationaux pour la santé en Afrique (VISA) organise des campagnes de sensibilisation pour lutter contre les maladies non transmissibles (MNT) telles que l’obésité qui est devenue un problème majeur en Afrique.

Steven Wilson

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!