32.1 C
Lomé
lundi, mai 20, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilPolitiquePolitique : ces options qui s’offrent à Gerard Adja, après son exclusion...

Politique : ces options qui s’offrent à Gerard Adja, après son exclusion du MPDD

Gerard Adja est définitivement exclu du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) d’Agbéyomé Kodjo, c’est désormais officiel. C’était, en tout cas, prévisible et votre journal Togopost l’annonçait après les altercations médiatiques entre les deux hommes. Agbéyomé se débarrasse de son vice-président qui dit-il, a « enfreint » aux dispositions du parti en voulant aller aux prochaines élections avec le parti. Exclu et face à son ambition, Gerard Adja va-t-il capituler ?

« Le Bureau Politique du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) informe l’opinion nationale et internationale de son alignement total et sans réserve sur la ligne politique de l’Ecosystème DMK réaffirmée le 10 avril 2023 par le Président démocratiquement élu du Togo, SE Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo. (…) Le Bureau Politique après avoir analysé la crise ouverte par les prises de position contraire à la ligne du parti du Premier vice-président, M. Gérard Comla Adja, décide à compter de ce jour de son exclusion définitive du MPDD », a indiqué le communiqué en date du 12 avril excluant le désormais ex vice-président Gerard Adja du MPDD.

Gerard Adja face à ses responsabilités

Politique : ces options qui s’offrent à Gerard Adja, après son exclusion du MPDDSuite à cette exclusion, Gerard Adja va-t-il capituler en abandonnant facilement son ancienne maison et camarades ? Il ne peut qu’en être ainsi visiblement. Le contraire étonnerait en tout cas plus d’un puisqu’en politique, ce revirement de situation est très rare. Plusieurs options s’offrent néanmoins à Gerard Adja qu’on peut appeler désormais, « le Politicien sans parti ».

L’ambition étant en effet de participer aux prochaines élections, ‘les élections régionales inclues’, l’on doit s’attendre à plusieurs scénarios de l’ancien vice-président du MPDD.

Il s’agira pour lui soit de vider le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement des membres surtout influents, afin de fragiliser ce parti. Une possibilité qui est plausible, du fait qu’à quelques mois des élections, Gerard Adja, n’a plus le temps nécessaire pour asseoir un parti à lui, s’assurer une assise sur le territoire et envisager de faire un bon score aux scrutins. Il pourra donc être question d’amener ces anciens camarades à sa cause afin de continuer dans le nouveau mouvement (Dynamique pour la Majorité du Peuple).

Un nouveau départ en politique

Gerard Adja en a aujourd’hui la force, puis qu’en absence de son ancien patron depuis plus de trois ans, c’était dans ses mains que le parti MPDD s’était reposé. Il pourra à priori, le dépouiller de sa substance. Il n’est donc pas exclu de voir dans les prochains jours, des démissions en cascade au sein du parti cher à Agbeyomé Kodjo.

Politique : ces options qui s’offrent à Gerard Adja, après son exclusion du MPDDIl s’agira dans une autre mesure pour Gerard Adja, de décider de se rallier à l’un des partis membres de la Dynamique pour la Majorité du Peuple (DMP) pour ensemble aller aux élections et avoir des postes. Une possibilité également envisageable. Certaines personnes avisées de la politique au Togo entrevoient une mutualisation de forces entre les « déchus » des partis politiques pour former un bloc et arriver à intégrer l’assemblée.

Gerard Adja, tout compte fait, ne perd pas grande chose de cette situation contrairement à Agbeyomé Kodjo et le MPDD qui risquent de s’effacer de la sphère politique togolaise s’ils s’accrochent à la victoire qu’ils prétendent avoir obtenu lors des présidentielles de février 2020, en boycottant les élections à venir.

« Agbeyomé vient de commettre la pire erreur de sa vie… Une erreur stratégique aux conséquences qui lui seront vraiment terribles et qu’il risque de payer cash. Il y a en politique des lieutenants dont on ne se sépare pas pour des désaccords ou pour des différences de points de vues. Au contraire, avec eux, on cherche à arrondir les angles avec des consensus et des accords de non dits », fait savoir un observateur de la scène politique togolaise.

Stan AZIATO

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!
- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments