30.2 C
Lomé
lundi, mai 27, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilSociétéProjet Girls Lead: Les bénéficiaires de Tchébébé veulent plus

Projet Girls Lead: Les bénéficiaires de Tchébébé veulent plus

Le projet Girls Lead a fait l’objet d’une rencontre bilan le jeudi 29 juin 2023 à Tchébébé. Ce projet « autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen au Togo, Girls Lead » a regroupé 61 participants, membres des Clubs et associations bénéficiaires du projet Girls Lead dont 32 filles, 08 garçons, 12 hommes et 09 femmes.

La projet « autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen au Togo, Girls Lead » prend fin le 31 août prochain. Sa mise en œuvre a permis la réalisation de plusieurs activités permettant d’atteindre les résultats attendus avec des acquis multiformes et des changements positifs non seulement au niveau individuel, organisationnel, familial et communautaire, mais aussi au niveau des participants directs et indirects dans toutes les zones de mise en œuvre.

Projet Girls Lead: Les bénéficiaires de Tchébébé veulent plus
Projet Girls Lead: Les bénéficiaires de Tchébébé veulent plus

L’heure du bilan

Cette rencontre a pour objectif de faire le bilan général sur le projet et de célébrer les résultats et acquis obtenus durant la période active du programme, en mettant un focus sur les grandes activités prévues et réalisées, sur les bonnes pratiques et les échecs obtenus, sur les changements induits au niveau individuel, organisationnel, familial et communautaire et prendre des perspectives aussi bien pour la bonne clôture de la phase 1.

La séance a été ouverte par Mlle Mardiyatou, animatrice par intérim sur le projet Girls Lead dans la zone Tchébébé. Selon elle, le bilan de la zone Tchébébé est satisfaisant, vu les changements apportés par le projet dans cette zone. Elle a relevé les changements relatifs aux compétences acquises par les bénéficiaires et les changements de comportements dans les communautés. 

Projet Girls Lead: Les bénéficiaires de Tchébébé veulent plus
Projet Girls Lead: Les bénéficiaires de Tchébébé veulent plus

« Le programme a également permis à beaucoup d’enfants de différents clubs de pouvoir s’exprimer librement en public sans honte ni crainte et d’affirmer leur opinion, ce qui n’avait pas le cas au début du projet, à cause des normes et croyances défavorables aux filles », a-t-elle dit. « … Nous avons eu à mener des activités sur la mobilisation des ressources, former les jeunes sur les activités génératrices de revenus (AGR), sur le COC, développer plusieurs thématiques dont l’engagement citoyen. Ceci va vraiment former les membres dans leurs différentes communautés. Les communautés sont également prêtes à dénoncer les cas d’abus ou de violences sur les enfants, les filles jeunes femmes et, à poursuivre la lutte contre les normes et croyances défavorables aux filles », a-t-elle ajouté.

« …Cette rencontre nous a permis d’échanger sur les 5 ans du projet Girls Lead. Nous avons échangé sur les différents changements sur nous-même, dans nos communautés et dans nos familles. Nous avons relevé nos échecs et nos succès et avons pris des résolutions pour améliorer à la deuxième phase du projet. J’étais une fille timide, je ne pouvais pas répondre aux questions en classe, même si j’ai la réponse, mais ce projet m’a transformée. Aujourd’hui, je m’exprime aisément, j’arrive même à diriger les réunions dans ma communauté ; voici quelques changements parmi tant d’autres sur ma personne », a confié Mlle Evélina, présidente du club Football FEMININ Succès de Kazaboua.

Projet Girls Lead: Les bénéficiaires de Tchébébé veulent plus
Projet Girls Lead: Les bénéficiaires de Tchébébé veulent plus

La 2e phase de Girls Lead déjà en vue 

Pour la présidente du Club Girls Lead de Pognozim, le bilan de cette première phase satisfaisant et son impact se fait ressentir au sein des communautés malgré qu’il y ai eu des difficultés. Elle espère la mise en œuvre rapide de la phase 2 pour atteindre totalement des objectifs. 

«…Nos échanges au cours de cette rencontre nous ont permis de constater que cette première phase du projet a marché, sauf quelques insuffisances. Nous allons poursuivre les sensibilisations tout en priant que la deuxième phase du projet ne tarde pas à venir. Cette deuxième phase va nous permettre de compléter ces insuffisances constatées. », Magnouréwa, présidente du Club Girls Lead de Pognozim.
Des échanges ont permis de définir des stratégies parmi lesquelles, la poursuite des sensibilisations, afin de pérenniser les acquis de ce projet, 5 ans après sa mise en œuvre dans les communautés.

EWAI Lidaouwè

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!
- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments