Qui est Ricardo Plachetta, le ‘très’ regretté à Sokodé ?

0
594
Qui est Ricardo Plachetta, le 'très' regretté à Sokodé ?
Qui est Ricardo Plachetta, le 'très' regretté à Sokodé ?

L’Institut de Formation et de Réadaptation des Aveugles et Malvoyants St François (IFRAM) de Sokodé a organisé samedi 10 juin 2023 dans son enceinte, une messe d’action de grâce, pour rendre hommage à leur partenaire de tous les temps Ricardo Plachetta, rappelé à Dieu le 25 mars 2023 en Italie, son pays d’origine.

Cette messe initiée par le centre St François IFRAM, avec à sa tête son directeur Nabédé Pawoubadi, a été célébrée par le révérend père Jean Piontek, secrétaire général de l’OCDI à Sokodé dans une grande émotion des fidèles catholiques. Unis dans le même esprit, ils ont demandé à Dieu le créateur d’accueillir celui que l’on appelait affectueusement « Papa Ricardo » et qui a été arraché à leur affection.

Le père célébrant a prié pour le repos éternel de l’âme du disparu et pour l’apaisement des cœurs de tous ceux qui l’ont connu et aimé.

Qui est Ricardo Plachetta, le 'très' regretté à Sokodé ?
Qui est Ricardo Plachetta, le ‘très’ regretté à Sokodé ?

Dans son homélie tirée du livre des Romains, chapitre 14 verset 8, le Père Jean Piontek à travers quelques paraboles a montré combien feu Ricardo a pu mettre en pratique cette parole des saintes écritures qui affirme que de la vie à la mort, l’homme appartient à Dieu et ses prochains, par l’amour qu’il leur manifeste. Il a déploré l’éloignement de l’être humain sinon les chrétiens de cet enseignement divin par notre attachement aux biens matériels, ce qui nous conduit jusqu’au vol. Il a mis un accent sur l’importance de la prière pour le repos de l’âme d’un disparu, tout en implorant la grâce divine sur tous ceux que cet homme a aidés de son vivant.

CoNJET : Jour N°1 avec la ferveur des entrepreneurs

Désolation chez ses proches…

« …J’ai connu ce personnage pour la première fois en 1991, lorsque le centre des aveugles de Kara voyait le jour, centre qui est né grâce à lui. J’ai passé un temps dans ce centre et après, je me suis retrouvé à Kpalimé où il y a également un centre des aveugles. À ma grande surprise, je retrouve ce même papa Ricardo là-bas. Ce n’est pas lui qui a créé ce centre de Kpalimé, mais ses actions y sont arrivées, il nous soutenait pour la continuité de nos études (…), moi personnellement, il m’a soutenu jusqu’à l’université. Malheureusement, il a été arraché à notre affection », a confié un enseignant, handicapé visuel, bénéficiaire des œuvres de papa Ricardo.

Et à l’autre de renchérir : « Certaines personnes dites valides, malgré leurs moyens, n’arrivent pas à évoluer à l’école. Mais nous, bien que nous soyons des personnes handicapées visuelles, on a fréquenté grâce aux actions de papa Ricardo. Aujourd’hui, on se demande ce que nous allons devenir sans lui … ».

Ricardo Plachetta, histoire d’une vie

Qui est Ricardo Plachetta, le 'très' regretté à Sokodé ?
Le Père Jean Piontek

Pour rappel, Ricardo Plachetta a été un guide exceptionnel et lumière des non-voyants du Togo en général et du centre St François IFRAM de Sokodé en particulier. Il est né en 1936 à Rome en Italie. Il a soudainement perdu la vue à 09 ans, suite à l’explosion d’une grenade.

Enseignant-chercheur après ses études universitaires en philosophie, il est tombé amoureux de l’Afrique dès son bas âge. Le Togo est le premier pays qu’il a visité en 1987. Papa Ricardo s’est fait l’employé de l’Afrique, précisément du Togo sans salaire en provenance de l’employeur.

Togo : bientôt des Vols Lomé-Niamtougou

Il a plutôt consenti de lourds investissements en l’humain, matériellement et financièrement pour subvenir aux multiples charges dont les salaires du personnel d’encadrement du centre des aveugles de Togoville jusqu’aux trois (3) autres centres qu’il a créé à travers le Togo. Sa vision était d’œuvrer pour l’épanouissement et l’autonomie socioéconomique des enfants et jeunes aveugles d’Afrique à travers la sensibilisation et la formation pour la mise sur pied des activités génératrices de revenu adaptées.

Papa Ricardo a passé 30 années au Togo avant de retourner en Italie son pays natal où il tire sa révérence à l’âge de 87 ans.

EWAI Lidaouwè

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!