Togo : Brigitte Adjamagbo-Johnson réélue à la tête de la CDPA

0
457
Togo Brigitte Adjamagbo Johnson reelu a la tete de la CDPA

Brigitte Adjamagbo-Johnson a été réélue à la tête de la CDPA (Convention démocratique des peuples africains) pour un nouveau mandat. C’était lors du congrès du parti qui s’est tenu ce samedi 11 mars 2023 à Lomé.

En qualité de secrétaire générale depuis 2015, Adjamagbo-Johnson a été une voix forte dans la lutte pour la démocratie au Togo.

Les élections de 2023 : un enjeu important pour la CDPA

Dans son discours, Adjamagbo-Johnson a réaffirmé son engagement à poursuivre la lutte pour la démocratie et à travailler pour que les togolais soient libres de choisir leurs dirigeants. “Je ne m’accorderai pas de repos tant que je n’aurai pas vu que mon pays est entré en démocratie et que les togolais sont libres de choisir leurs dirigeants« , a-t-elle déclaré.

L’année 2023 est une année électorale importante pour la CDPA, avec les élections régionales et législatives qui auront lieu. L’opposition togolaise considère ces élections comme un enjeu crucial pour poursuivre la lutte pour la démocratie dans le pays et surtout mieux se positionner.

Brigitte Adjamagbo-Johnson est une leader chevronnée de l’opposition togolaise. Sa réélection à la tête de la CDPA est un signal fort de son engagement en faveur de la démocratie au Togo.

Adjamagbo-Johnson, une leader chevronnée

Togo : Brigitte Adjamagbo-Johnson réélu à la tête de la CDPA

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson est une politicienne, avocate et militante des droits de l’homme togolaise. Elle est née le 26 décembre 1958 à Bassar. Elle est la première femme à se présenter à une élection présidentielle dans notre pays.

Adjamagbo-Johnson a fait ses études primaires, secondaires et en partie universitaires au Togo, où elle a obtenu une maîtrise ès-sciences juridiques en 1983. Elle est ensuite partie pour Paris, où elle a obtenu un DEA en droit privé à l’Université de Paris V, Malakoff. Puis, un second DEA en droit privé et droit comparé.

Elle a été arrêtée à plusieurs reprises pour son engagement politique, notamment en novembre 2020 pour « atteinte à la sûreté de l’Etat ». Son avocat Darius Atsoo avait déclaré que les charges portées contre elle manquaient de preuves solides. Pour rappel,  elle était également la coordinatrice de la coalition de quatorze partis d’opposition, mais n’a pas réussi à maintenir cette cohésion.

Steven W.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!