Élections législatives : l’opposition va-t-elle se pencher sur l’idée d’une coalition ?

0
504
Togo : l'ANC ne prévoit pas s'allier à d'autres partis pour les prochaines élections

A l’approche des élections législatives de cette année, les principaux partis de l’opposition réfléchissent à la pertinence de former une coalition. Cela pourrait augmenter leurs chances de succès. Toutefois, cette idée a été mise à l’épreuve par le passé sans succès. Ce qui a poussé certains partis à rester prudents quant à cette possibilité.

Bien qu’aucune date n’ait encore été déterminée, les élections législatives et régionales auront lieu au Togo cette année. Les principaux partis de l’opposition s’organisent donc pour aller à ces échéances électorales de la meilleure manière possible.

Une coalition envisagée pour les élections législatives

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et les Forces Démocratiques pour la République (FDR) envisagent cette idée, mais avec prudence. L’ANC, qui avait boycotté les élections législatives en 2018, a décidé de participer au scrutin cette fois-ci.

Élections législatives : l'opposition va-t-il se pencher sur l'idée d'une coalition ?

Le parti de Jean-Pierre Fabre a organisé avec succès un meeting politique le 12 février 2023 pour mobiliser ses militants en vue des élections législatives et régionales. De même, les FDR, dirigées par Me Paul Dodji Apévon, sont de retour pour un mouvement citoyen en vue des élections à venir.

Lire aussi : Développement à la base : le PRADEB touche à son terme

« Il n’y aura pas de coalition »

D’autres partis, comme le Parti Démocratique Panafricain (PDP), s’opposent carrément à cette idée. Le président de cette formation, Innocent Kagbara, a affirmé que la question ne se posait même pas, et qu’il n’y aurait pas de coalition.

« Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura pas de coalition« , a-t-il déclaré ce mardi 7 mars 2023 au micro d’une radio privée.

La formation d’une coalition peut être un moyen de renforcer l’opposition. Mais, il est important de noter que cela peut également entraîner des conflits d’intérêts et de pouvoir. Les partis devront s’assurer qu’ils partagent des valeurs et des objectifs communs avant de former une coalition.

Il reste à voir si l’opposition parviendra à trouver un terrain d’entente pour former une coalition. Cela pourrait être crucial pour leur succès lors des élections législatives de cette année. Toutefois, cela dépendra aussi de la capacité des différents partis à travailler ensemble pour atteindre leurs objectifs communs.

Steven W.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!