Insécurité : Un (01) présumé complice des terroristes, arrêté

0
1422
Insécurité : Un (01) présumé complice des terroristes, arrêté
Présumé complice des terroristes

Un présumé complice des terroristes a été arrêté jeudi 16 mars par les Force de défense et de sécurité (FDS). Les faits se sont déroulés à Bittou au Sud-Est du Burkina Faso, à 40 kilomètres de la ville de Cinkassé. Il s’agit d’un homme handicapé, visiblement dans la cinquantaine.

L’information fait le tour des réseaux au Burkina et également au Nord du Togo. Le présumé complice, selon les informations, joue un rôle d’espion au sein de la population et fourni des informations aux terroristes. Il a été donc arrêté et est dans les mains des FDS. Les actes terroristes sont monnaie courante dans les zones de la frontière Togo-Burkina depuis près de deux ans déjà. Au Togo, les autorités insinuent une complicité entre certains citoyens et les terroristes.

Insécurité : Un présumé complice des terroristes, arrêté
BITTOU

Des citoyens alimentent les terroristes

« Je suis trop peiné et embêté qu’on me remonte que ce sont mes propres frères pour qui on ne dort pas, qui sont à la tête des réseaux de ventes du carburant frelaté. Ces carburants, vendus très cher aux terroristes qui viennent en retour nous attaquer », a déclaré il y a quelques semaines le ministre Yark Damehame de la sécurité et de la protection civile.

Il a ouvertement traité de « complices » d’autres groupes qui sont soupçonnés de détenir des informations concernant les extrémistes, mais refusent de les partager avec les forces de l’ordre et de sécurité. Il avertit ceux qui s’adonnent à ce jeu « malsain ». « Aucun ministre ni député ou cadre ne pourra négocier votre libération si on vous prend », a-t-il dit.

Renforcement du mécanisme d’alerte précoce et de réponse aux risques

Au Togo, le mécanisme d’alerte précoce et de réponse aux risques sécuritaires sera actualisé. Le sujet a fait l’objet d’une communication en Conseil des ministres, mercredi 15 mars 2023, présentée par le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame.

L’objectif est de rendre compte au conseil, des actions menées pour renforcer le mécanisme d’alerte nationale. La démarche permettra au Togo de s’adapter au contexte sous-régional marqué ces dernières années par plusieurs incidents, dont l’extrémisme violent et le terrorisme.

Ce mécanisme est mis en place quelques semaines après une rencontre sous-régionale à Lomé. L’initiative de la commission de la CEDEAO et du gouvernement, rappelons-le, a permis aux acteurs de définir des activités en vue de la réduction du fossé entre l’alerte et la réponse, l’anticipation des crises et conflits latents et la limitation des effets néfastes.

Stan A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!