33.1 C
Lomé
jeudi, février 22, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilEconomieLa pêche illégale menace l'industrie thonière du Togo

La pêche illégale menace l’industrie thonière du Togo

Le ministre de l’Economie maritime, Edem Kokou Tengué était devant les députés ce jeudi 4 mai 2023. Il a annoncé la mise en place d’un plan de développement de conserveries de thons pour l’exportation, dans le but de promouvoir l’économie nationale.

En effet, le Togo n’a enregistré seulement que 7 285 tonnes de volume de pêche entre 2016 et 2020, selon les derniers chiffres disponibles. Un volume de pêche modeste face à la pêche illégale.

La pêche illégale prive l’économie mondiale de milliards de dollars

La pêche illégale menace l'industrie thonière du Togo

La surpêche demeure un problème majeur dans la région, car les chaluts géants et les navires de pêche ont un impact significatif sur les ressources halieutiques. Des chalutiers chinois utilisent des techniques de pêche destructrices, comme la pêche à l’explosif ou avec des filets aux mailles si serrées qu’elles ne laissent pas échapper les jeunes poissons.

Lire aussi : Aquaculture : le Togo veut « mettre fin » aux importations de poissons

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la pêche illégale non déclarée et non réglementée (INN) est responsable de la prise annuelle de 11 à 26 millions de tonnes de poissons, ce qui prive l’économie mondiale de 10 à 23 milliards de dollars.

En outre, un rapport du Comité des pêches pour le Centre-Ouest du Golfe de Guinée (CPCO), une structure intergouvernementale régionale, révèle que sur une réserve de plus d’un million de tonnes de poissons dans le golfe de Guinée, la pêche INN représente jusqu’à 37 % des captures. Selon l’ONG africaine Stop Illegal Fishing, ce chiffre s’élèverait même à 60 %.

Une initiative louable

La pêche illégale menace l'industrie thonière du Togo

Face à cette situation, le gouvernement togolais s’engage à mettre en place des mesures pour réguler la pêche et promouvoir une pêche durable, notamment en renforçant les contrôles de pêche et en encourageant l’adoption de techniques de pêche respectueuses de l’environnement. Le développement de conserveries de thons pour l’exportation s’inscrit dans cette logique, car il permettra de créer des emplois locaux tout en limitant la dépendance à l’exportation de produits bruts.

Ainsi, l’initiative du ministre de l’Economie maritime, Edem Kokou Tengué, est louable, mais les défis à relever sont immenses. La réglementation de la pêche illégale, la protection de l’environnement marin et la promotion d’une pêche durable nécessitent la coopération de tous les acteurs de l’industrie de la pêche et du gouvernement togolais.

Steven Wilson

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments