28.7 C
Lomé
jeudi, février 29, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilPolitiqueLe Burkina Faso et le Mali sur le point de former un...

Le Burkina Faso et le Mali sur le point de former un seul pays ?

Le Burkina Faso et le Mali sur le point de former un seul pays ?

L’idée d’unification entre les deux pays qui vient d’être lancée par Apollinaire Kyélem de Tambela ne date pas d’aujourd’hui et le projet est encore loin d’être achevé.

Les deux pays devraient, « constituer une fédération souple qui peut aller en se renforçant et en respectant les aspirations des uns et des autres », selon le chef du gouvernement burkinabè

Pour le Premier ministre burkinabè, l’éphémère Fédération du Mali, qui n’a existé qu’entre 1959 et 1960 peut être réédité. Cette Fédération du Mali avait réuni le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso et le Bénin.

Apollinaire Kyélem de Tambela a affirmé que : « le Mali est un grand producteur de coton, de bétail et d’or. Le Burkina Faso aussi produit du coton, du bétail, de l’or. Tant que chacun va regarder ailleurs, nous ne pesons pas tellement ».

”Mais si vous mettez ensemble la production de coton, d’or et de bétail du Mali et du Burkina Faso, ça devient une puissance », a ajouté le Premier ministre burkinabè.

Unification du Burkina Faso et du Mali : Une bonne nouvelle

Pour Stanislas Bénéwendé Sankara, président de l’Union pour la renaissance/Mouvement sankariste (UNIR/MS), le projet d’une Fédération entre  les deux pays est une bonne nouvelle

L’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale et ancien ministre du Burkina Faso soutient que « on ne cessera jamais de dire que l’unité fait la force. Le Mali et le Burkina Faso ont des réalités communes. Tant du point de vue de l’histoire que de la géographie. »

Les deux nations « ont tout intérêt à faire ce que nous appelons une union à la base, par les peuples », a-t-il conclu.

Une vraie révolution

Selon le Premier ministre burkinabè, les nouveaux dirigeants burkinabè ont été inspirés par la « vraie révolution » menée par le Mali depuis la prise du pouvoir par le colonel Assimi Goïta en 2020.

L’on se demande si cette inspiration ne conduira pas le Burkina Faso à faire également appel au groupe russe Wagner ?

La lutte contre le terrorisme doit être, selon Stanislas Benéwendé Sankara, la responsabilité des Burkinabè.

« Nos Wagners, ce sont nos VDP (volontaires pour la défense de la patrie), ce sont nos forces de défense et de sécurité. Et c’est dans la pensée du président Thomas Sankara qui a dit qu’il faut d’abord prendre en main son destin. Et qu’aucun peuple ne peut laisser la défense de sa souveraineté entre les mains de quelques groupes, fussent-ils professionnels, militaires. Donc, il revient au peuple burkinabè de se mobiliser et de lutter efficacement contre le terrorisme. »

Le Burkina Faso, à l’instar du Mali, dirigé par des militaires, a demandé fin janvier 2023 le départ des militaires français présents dans le pays depuis 14 ans.

Crédit Photo : leFaso

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments