30.2 C
Lomé
lundi, mai 27, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilDiplomatieNiger/Faure Gnassingbé, Talon et Maada Bio : le gentil, le dur et...

Niger/Faure Gnassingbé, Talon et Maada Bio : le gentil, le dur et le tampon ?

Lors de la 64ème session ordinaire de la CEDEAO, une résolution cruciale a été adoptée, décidant de former un groupe de négociateurs chargés d’entamer des discussions avec la junte militaire nigérienne.
La nomination du président togolais Faure Gnassingbé, du président béninois Patrice Talon et du président sierra-léonais Julius Maada Bio pour cette mission soulève des questions sur la stratégie diplomatique de la CEDEAO.

Lire aussi : Transition au Niger : Le Togo membre de la commission chargée des négociations

Un trio de négociateurs

Niger/Faure Gnassingbé, Talon et Maada Bio : le gentil, le méchant et le tampon ?
Faure et Talon

Après des mois de délibérations, de menaces d’intervention militaire et de sanctions envisagées face au coup d’État militaire au Niger, la CEDEAO semble reconnaître que la résolution de la crise passe par un dialogue avec les militaires. Le choix de ce trio de chefs d’État, avec Faure Gnassingbé perçu comme conciliant envers les régimes militaires, Patrice Talon étant une figure des sanctions, et Julius Maada Bio comme un tampon neutre, rappelle la tactique policière du « gentil et du méchant« .

La présence de Faure Gnassingbé, connu pour ses relations « conviviales » avec les régimes militaires en dépit des sanctions de la CEDEAO, s’inscrit dans la continuité de sa diplomatie pragmatique. Son rôle pourrait apporter une touche de médiation et de compréhension.

Niger/Faure Gnassingbé, Talon et Maada Bio : le gentil, le méchant et le tampon ?
Faure Maada Bio

Le choix surprenant de Patrice Talon, une figure centrale des sanctions, suscite des interrogations. Cependant, son implication pourrait signaler la fermeté de la CEDEAO tout en maintenant une ouverture au dialogue.

Julius Maada Bio, en tant que troisième acteur, semble jouer le rôle d’un tampon. Son impartialité présumée pourrait équilibrer les dynamiques entre Faure Gnassingbé et Patrice Talon, offrant ainsi une approche nuancée dans les pourparlers.

La CEDEAO, par ces choix, semble envoyer un message subtil au Niger, espérant ainsi faciliter la libération du président déchu, Mohamed Bazoum, et de ses proches.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!
- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments