Togo : qui pour sauver le CAR de ce tumultueux effondrement ?

0
622
Togo : qui pour sauver le CAR de ce tumultueux effondrement ?
Nador AWUKU, nouveau président de la transition au CAR

Ça va de mal en pis au Comité d’Action pour le Renouveau (CAR). Peu à peu, le parti cher au feu Me Apollinaire Madji Yawovi Agboyibo s’effondre. Si l’on peut expliquer cette ‘descente aux enfers’ du parti par l’impréparation de « l’après Agboyibo » par le bureau directeur d’avant, les cadres actuels du parti ne sont pas exempts de tout reproche. Ils sacrifient finalement le parti.

C’est en tout cas l’impression qu’on a finalement à voir le déroulé de l’actualité au sein du parti du Bélier noir depuis le 30 avril 2023 où un congrès a tourné au « désordre ». Aux dernières nouvelles, le parti est désormais divisé en deux camps. Et pourtant, un nouveau congrès tenu à l’hôtel MUGET samedi 27 mai 2023 a propulsé à la tête du parti, le sieur Yao DATE, l’ancien chef de cabinet de feu Me Apollinaire Madji Yawovi Agboyibo.

Pour donc les quatre prochaines années, le CAR sera dirigé par ce dernier avec 14 autres personnes (composant le nouveau bureau). Sauf que le Nouveau N°1 ne fait pas l’unanimité au sein du parti. Pire son élection divise complément le parti et le plonge dans le chao à la limite.

Togo : l’UFC dans une pagaille sans fin

Ce qui se passe réellement…

En effet, une chose est sûre, 24 heures après ce congrès contesté, le CAR a désormais deux camps. D’un côté, ceux qui ont porté à la tête du parti Yao DATE, en l’occurrence Yendouban KONLANI, le 1er Vice-président national sortant qui a dirigé le congrès et ceux qui sont contre la personne de Yao DATE. Ils dénoncent en vérité, la prise de manière unilatérale des décisions et l’organisation du congrès de MUGET auquel une bonne partie des membres du parti n’adhère pas.

Pour Jean Kissi, « ce qui est organisé le 27 mai 2023 à la MUGET, est une mascarade perpétrée par M Daté qui est le président de la transition, est une trahison. C’est à cause de cette trahison que nous nous sommes retrouvés dans la maison du président national pour investir Nador qui était son Premier vice-président pour conduire le bureau de la transition. Dans les tous prochains jours, les enfants du CAR vont se réunir et donner la marche, la marche panafricaine qui va paraître d’aller vers un congrès extraordinaire », rapporte Togotimes.

Mission « compliquée » confiée à Nador Awuku

Porté par Nador Awuku, ce groupe lance de son côté, une nouvelle transition pour disent-ils « pacifier » et ramener le calme et la cohésion au sein du parti. Ce camp a lancé une nouvelle initiative qui selon les membres, se veut inclusive. Ils se réclament du « parti originel » du CAR ou des « fils » de feu Agboyibo et trouvent que le congrès du MUGET est insolite puisque, rassemblant des gens n’ayant pas véritablement l’onction du parti.

Pour pacifier le parti, ramener le calme et la cohésion au sein du parti des déshérités, ce groupe met en place, un nouveau président de transition en la personne de Awuku Nador. Celui-ci a pour mission de réconcilier les deux camps au cours de son mandat d’un an et également de régler les problèmes du parti, avec pour point d’orgue la participation aux consultations électorales prochaines dans le pays. La mission s’annonce compliquée.

Aller aux élections malgré tout

La nouvelle équipe de la transition, selon Jean Kissi, va dans les tous prochains jours, réunir les enfants du CAR et « donner la marche, la marche panafricaine qui va paraitre d’aller vers un congrès extraordinaire ». Dans ce grand embrouillamini, certains membres s’inscrivent résolument dans la dynamique de participer aux prochaines élections régionales et législatives.

Togo : qui pour sauver le CAR de ce tumultueux effondrement ?
Jean Kissi

« Moi j’ai l’habitude de le dire, s’il y a une chose que Me Agboyibo nous a apprise, même avant 2018, c’est qu’on ne boycotte pas une élection à la base lorsque on n’est pas en mesure de l’empêcher de se tenir. La bévue fondamentale qu’on a poussé toute l’opposition à commettre en 2018, en tout cas, le CAR ne le commettra plus jamais, donc nous serons présents aux régionales couplées avec les législatives de la fin de cette année », a indiqué Jean Kissi.

En clair, le CAR prendra part aux prochaines élections. Mais dans quel état d’esprit ? S’agira-t-il de participer aux élections avec un parti en lambeau ? Bien malin celui qui pourra prédire la suite. En-tout-cas, tout dépendra de ce qui sortira du travail de M. Awuku. Une chose est sûre, le CAR n’est pas sorti de l’auberge. Les dernières agitations des membres, au lieu de le restaurer, le précipitent vers l’effondrement.

Stan AZIATO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!