Togo: Le GMC veut contraindre le pouvoir à une élection transparente

0
885
Togo: Le GMC veut contraindre le pouvoir à une élection transparente

« Près de la moitié de la population togolaise vit dans la pauvreté », s’est lamenté le Grand Mouvement Citoyen (GMC) face a la presse ce mardi 05 Septembre à Lome. Il s’agissait du lancement officiel de ce mouvement qui dit n’être pas une coalition de partis politiques.

Ont été présents à cet lancement les leaders politiques et de la société civile comme Me Paul Dodzi APEVON, Zeus AJAVON, Prof David DOSSEH, Antoine FOLLY, et George KUESSAN… Dans leur déclaration liminaires ils ont passé en revue l’actualité socio-politique du pays en lorgnant la crise au Niger et au Gabon.

Lire aussi : GMC : le nouveau regroupement de partis politiques au Togo

Une plateforme Ad hoc en vue

Togo: Le GMC veut contraindre le pouvoir à une élection transparente

Pour le GMC, le pouvoir de Lomé exprime un «refus d’engager des réformes de fond pour un véritable assainissement du cadre électoral». Ils estiment que c’est un signe annonciateur de la marche inéluctable vers un nouveau coup de force électoral. Un fait qui selon eux, « est en train de ramener l’Afrique de l’Ouest à ses vieux démons», faisant donc allusion aux récurrents coups d’état.

« Le GMC travaille à l’élaboration d’une plateforme AD Hoc destinée à sensibiliser les togolais sur l’ampleur et la gravité des massives qui ont toujours entaché les élections au Togo ainsi que sur leurs conséquences sur le développement économique et social du pays ».

L’impérative amélioration des processus électoraux

photo 2023 09 05 16 19 15

Pour le GMC, si l’Afrique de l’Ouest connaît les coups d’Etat, c’est la complaisance contre le tripatouillage des Constitutions, l’instrumentalisation de la justice et des Forces de défense et de sécurité et la corruption.

Pour mettre fin à ce vent, le GMC, «engage la CEDEAO, a privilégier les actions en amont pour légitimer les processus électoraux afin de prévenir les coups d’Etat et promouvoir la stabilité politique en Afrique de l’Ouest».

En tout cas au Togo, ce groupe officiellement né le 3 août 2023, appelle les dignitaires des confessions religieuses, autorités coutumiers, leaders d’opinion à un travail d’éveil des consciences et de changement des mentalités pour un processus électoral transparent.

Stan Aziato

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!