Togo: Marguerite Gnakadè au cœur de nouvelles ‘tourmentes’

0
1247
Togo: Marguerite Gnakadè au cœur de nouvelles 'tourmentes'
L’association « Jeunes Sans Frontière pour le Développement du Togo » (JSFDT) créée par la personnalité politique et ancienne ministre des Armées, Marguerite Gnakadè, est au cœur d’une controverse qui fait grand bruit.
Dans un communiqué de presse, daté du 25 août 2023, la présidente du mouvement a réaffirmé sa position incontestable en tant que dirigeante de l’association.

Des origines légitimes

Dans ce communiqué, Essossimna GNAKADE a soulevé des « supercheries » orchestrées pour la destituer de son rôle fondateur au sein du mouvement. Elle a rappelé que la genèse de l’association avait suivi une voie légale, avec une assemblée générale inaugurale en mai 2019, et qu’elle bénéficiait de l’agrément officiel du ministère compétent.

Lire aussi : Marguerite Gnakade annonce son parti politique

Marguerite Gnakade annonce son parti politique

Les déboires pour la JSFDT ont vu le jour en mai de cette année, avec la prise de décision par le « Conseil de surveillance et représentants de zones » de réorienter l’association vers une mission apolitique et caritative, amorçant ainsi une nouvelle ère.

Parallèlement, une « assemblée générale extraordinaire » présumée aurait renversé Essossimna GNAKADE de son rôle de présidente en juin 2023. Cette manœuvre a été qualifiée de « véritable escroquerie politique » dans le communiqué de presse. De plus, une initiative pour l’établissement de bureaux de zones dans diverses régions du pays aurait été lancée, avec des événements marquants tenus dans les Lacs le 19 août et à Sotouboua les 25 et 26 août.

Le mouvement JSFDT n’a pas mâché ses mots pour critiquer les actions d’Essohanam Batchassi, l’autoproclamé illégalement président du mouvement.

Appel de Marguerite Gnakadè

Togo: Marguerite Gnakadè au cœur de nouvelles 'tourmentes'

Mme. Gnakadè a également lancé un avertissement cinglant envers les « imposteurs » qui agissent sans aucune forme de légitimité ni légalité au nom du mouvement JSFDT. Sa mise en garde souligne la préoccupation sérieuse quant aux actes posés par ces individus, qui menacent de déstabiliser le cap de l’association.

La situation actuelle jette une lumière sur les dissensions internes au sein de l’association et les obstacles auxquels fait face l’ancienne ministre des Armées, Marguerite Gnakadè, pour préserver l’unité et la direction du mouvement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!