28.3 C
Lomé
jeudi, février 29, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilSociétéUtilisation du bâton dans l'éducation des enfants : Le Togo dans le...

Utilisation du bâton dans l’éducation des enfants : Le Togo dans le Top 10 des pays favorables

La question des châtiments corporels sur les enfants suscite toujours des débats au sein de la société africaine. « Faut-il frapper les enfants pour mieux les éduquer ? », l’institut de sondage Afrobarometer a posé cette question à 28 pays africains pour connaître l’opinion des adultes sur cette pratique éducative controversée.

Selon l’enquête d’Afrobarometer, la majorité des Africains considèrent encore que l’utilisation de la force physique pour discipliner les enfants est justifiée. En effet, le soutien aux châtiments corporels reste l’opinion majoritaire dans 28 des 36 pays africains sondés en 2021/2022.

Lire aussi : Drogue en milieu scolaire au Togo : Un fléau grandissant qui menace notre jeunesse

Les 10 pays où les parents interrogés justifient le plus le recours à la violence

Utilisation du bâton dans l'éducation des enfants : Le Togo dans le Top 10 des pays favorables

Des pays comme le Togo, le Bénin, le Cameroun, le Burkina Faso et le Niger affichent un taux d’approbation de près de neuf citoyens sur dix.

Une opposition croissante à la discipline physique

Utilisation du bâton dans l'éducation des enfants : Le Togo dans le Top 10 des pays favorables

Malgré le soutien majoritaire aux châtiments corporels, l’enquête révèle une tendance à l’opposition grandissante à cette pratique. Notamment, les pays tels que le Malawi, la Tanzanie et le Maroc ont vu une augmentation du rejet de l’utilisation de la force physique pour discipliner les enfants, approchant ainsi les trois quarts de la population.

Il est intéressant de noter que cette opposition est légèrement plus fréquente chez les citoyens instruits et économiquement plus aisés.

Avis de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Utilisation du bâton dans l'éducation des enfants : Le Togo dans le Top 10 des pays favorables

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est catégorique quant aux châtiments corporels sur les enfants. Selon cette organisation onusienne, ces pratiques constituent une violation des droits de l’enfant et peuvent nuire à son développement.

L’OMS affirme que les châtiments corporels n’ont aucun effet positif et recommande leur abolition. Cependant, en 2022, seulement 12 pays africains avaient effectivement interdit toutes les formes de châtiments corporels.

La question des châtiments corporels sur les enfants est complexe et mérite une réflexion approfondie. Une sensibilisation accrue sur les alternatives à la discipline physique pourrait contribuer à un changement positif dans la manière d’éduquer les enfants en Afrique.

Comm-de-presse-Journee-de-lenfant-africain-Chatiment-corporel-Afrobarometer-16juin23

Steven Wilson

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments