Me Jil-Bénoit Afangbedji réagit : « … Il est temps d’expérimenter le régime parlementaire »

0
1800
Me Gil-Bénoit Afangbedji réagit : "... Il est temps d'expérimenter le régime parlementaire"
Me Gil-Bénoit Afangbedji réagit : "... Il est temps d'expérimenter le régime parlementaire"

Faut-il aller au régime parlementaire ou demeurer dans le régime présidentiel? La question a fait objet d’une conférence de presse de Me Jil-Benoit Afangbedji ce lundi 25 mars 2024. Sans langue de bois, l’avocat a clairement signifié sa position,  » Nous pensons qu’il faut expérimenter le régime parlementaire »

Pour lui, le Togo a expérimenté pendant plus d’un demi-siècle le régime semi-présidentiel et le régime présidentiel qui ont des conséquences fâcheuses sur le pays et donc il est temps de faire d’autres expériences.

Lire aussi: Togo/Législatives 2024 : A la découverte des 28 têtes de liste de la circonscription du Golfe

Les raisons de me Jil-Bénoit Afangbedji

 » Le Togo a expérimenté pendant plus d’un demi-siècle le régime semi-présidentiel et le régime présidentiel et aujourd’hui, il est question de se tourner vers le régime parlementaire. Qu’est ce qui justifie ce changement? Nous avons eu coutume des faire des élections législatives et présidentielles et nous constatons généralement le coût exorbitant de ses élections, aussi, des morts, des blessés, des déplacés. Si aujourd’hui il est question que nous changions de régime, est ce que ce n’est pas pour régler un tant soit peu ces difficultés« , a déclaré Me Jil-Bénoit Afangbedji.

La proposition qui risque d’être adoptée ce lundi suscite en effet des réactions depuis des jours. Beaucoup voient derrière ce régime, une présidence à vie du Président actuel, Faure Gnassingbé. D’autres y craignent le chao dans le pays. Des avis que Me Jil-Bénoit Afangbedji ne partage pas. Pour lui, tant que le régime n’est pas expérimenté, il ne peut pas prédire ses conséquences surtout que, selon lui, d’autres pays l’on déjà expérimenté avec des résultats.

Lire aussi: Les raisons de réadaptation des constitutions aux réalités africaines

« Les gens diront que le régime parlementaire n’est pas un régime africain ou typiquement togolais mais on a coutume de dire également, que c’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle. Il y a des pays comme l’Israël, l’Allemagne, le Portugal, la Belgique… qui l’ont expérimenté. Et aujourd’hui, nous voyons ce que ça produit en terme de stabilité, en terme de tranquillité, en terme d’économie pour les peuples. Et donc nous pensons qu’il faut expérimenter ce régime parlementaire« , a dit Me Jil-Bénoit Afangbedji.

Lire aussi: Togo/Elections : 60 groupes de candidats indépendants, enregistrés

Et à ceux qui pensent que le Togo s’enlisera encore dans autre cycle de problèmes, l’Avocat répond: « NON, je ne pense pas. Je croit que chacun en ce qui le concerne doit apporter sa pierre et c’est ce que je suis entrain de faire ».

Le débat est actuellement en cours au parlement sur la nouvelle constitution proposée par un groupe de député. va-t-il être voté? Wait and see.

Stan AZIATO

Modification de constitution : Prof Wolou interpelle Faure Gnassingbé sur le ‘gros’ risque du processus en cours

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!