Togo : l’ANC et la DMP lâchées par leurs collègues de l’opposition au CPC

0
1007
Togo : l’ANC et la DMP lâchés par leurs collègues de l’opposition au CPC
Adjamagbo et Fabre

Le débat semble être définitivement clos en ce qui concerne la reprise du recensement électoral dans la zone 1 (Grand Lomé).  C’est ce qu’on peut conclure finalement des deux jours de travail du cadre permanent de concertation. En tout cas, plus d’espoir puisqu’au terme des travaux, le président actuel du CPC, Pacôme Adjourouvi (Député du parti au pouvoir) a encore martelé l’impossible reprise du recensement.

Togo : l’ANC et la DMP lâchés par leurs collègues de l’opposition au CPC
Adjamagbo et Fabre

Les partis politiques qui réclamaient la reprise de l’enrôlement dans la zone 1, notamment l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et la Dynamique pour la Majorité du Peuple (DMP) ont désormais leur réponse.  Ils fustigeaient en effet la défaillance dans l’opération dans cette zone. Des irrégularités qui ont laissé sur le carreau, bon nombre de personnes. Afin de permettre à plus de togolais du grand Lomé d’avoir leur carte d’électeur, ces partis réclament une reprise.

Togo : l’ANC et la DMP lâchés par leurs collègues de l’opposition
Travaux au CPC

La réponse sèche de Pacôme Adjourouvi

« Nous n’allons pas revenir sur le recensement. La majorité des formations politiques ne l’ont pas demandé » a signifié Pacôme Adjourouvi à la fin des travaux du CPC. Selon lui, la majorité des partis politiques à cette assise n’ont pas réclamé la reprise comme le souhaitent certains leaders politiques. « Le MRC d’Abass Kaboua n’est pas pour, le NET n’est pas pour. Je ne peux pas vous les citer, ils sont nombreux. L’UFC n’a pas demandé qu’on reprenne », a confié  Pacôme Adjourouvi dans une interview au confrère Togoscoop.

Lire aussi: Prof ADJITA : Pourquoi Kokoroko a suspendu sa convocation ?

Ces partis cités, selon lui, « ont estimé qu’il n’y aura pas de gain à reprendre après les chiffres qui ont été donnés ».

Togo : bientôt des Vols Lomé-Niamtougou

Le CPC soulage le gouvernement et la CENI

Il est donc clair en analysant les propos du Président actuel du CPC, que l’ANC et la DMP n’ont pas eu le soutien nécessaire des autres partis de l’opposition pour  contraindre le gouvernement à la reprise du recensement. Cela ne fait que l’affaire du gouvernement et de la CENI qui étaient dans le dilemme à moment donné quand la reprise du recensement sonnait avec insistance. Ils sont soulagés puisqu’ils n’auront plus à consacrer de moyens, de l’énergie et du temps pour le recensement.

Rappelons qu’au moins 18 formations politiques ont pris part aux travaux du CPC.

Stan AZIATO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!