30.2 C
Lomé
lundi, mai 27, 2024

RÉCÉPISSÉ N°097/HAAC/08-2023/pl/P

Google News
AccueilPolitiqueRégime parlementaire : Me Degli, Me Afangbédji et Dr Folly Gada sont...

Régime parlementaire : Me Degli, Me Afangbédji et Dr Folly Gada sont unanimes : «tout dépendra de la manière dont nous orientons la gouvernance»

Régime parlementaire ou présidentiel, quels sont les avantages et les implications des deux systèmes ? Cette question a fait l’objet d’une table ronde ce mardi 09 avril 2024 à Lomé. L’événement a été organisé par la plateforme de la société civile pour la bonne gouvernance et la transparence démocratique.

Le thème de la table ronde était : « Constitution : loi fondamentale immuable ou adaptable à l’évolution socio-culturelle et politique de la société ». Les panelistes étaient l’ancien ministre et constitutionnaliste, Me Jean Degli, l’avocat Jil-Bénoit Afangbedji et l’universitaire Ekoe Folly Gada.

Régime parlementaire : Me Degli, Me Afangbédji et Dr Folly Gada sont unanimes : «tout dépendra de la manière dont nous orientons la gouvernance»
Régime parlementaire : Me Degli, Me Afangbédji et Dr Folly Gada sont unanimes : «tout dépendra de la manière dont nous orientons la gouvernance»

Chacun des intervenants a exposé ses réflexions sur le changement de la constitution au Togo, en particulier sur le régime parlementaire vers lequel le Togo est en train de basculer. Les trois intervenants ont clairement critiqué le processus qui a conduit à l’adoption de la nouvelle constitution le 25 mars 2024.

« Je pense que la meilleure façon de procéder aurait été de soumettre le texte à un référendum, d’expliquer aux populations les raisons, de permettre à ceux qui sont contre le processus d’intervenir également, et enfin de laisser le peuple trancher. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. En tout cas, demander une seconde lecture est une occasion de réflexion nouvelle, nous verrons ce que cela peut donner », a commenté Me Jean Yawovi Degli.

Aucun régime n’est parfait…

Pour les trois intervenants, qu’il s’agisse d’un régime présidentiel, semi-présidentiel ou parlementaire, tous regorgent d’imperfections et de limites. Ils soulignent l’importance de l’animation de ces régimes et surtout du rôle des hommes qui les dirigent.

Régime parlementaire : Me Degli, Me Afangbédji et Dr Folly Gada sont unanimes : «tout dépendra de la manière dont nous orientons la gouvernance»
Régime parlementaire : Me Degli, Me Afangbédji et Dr Folly Gada sont unanimes : «tout dépendra de la manière dont nous orientons la gouvernance»

« Nous pourrions trouver la constitution chez le bon Dieu, mais si dans la gouvernance l’homme n’est pas placé au centre, si la gouvernance ne pense pas au peuple et à son bien-être, si elle ne vise que l’intérêt du gouvernant et de l’élite qui l’entoure, de leurs familles, de leurs groupes tribaux, alors la constitution ne nous servira à rien. Aucun régime, quel qu’il soit, n’a jamais construit un pont, créé des emplois, résolu le problème du chômage ou procuré du bien-être à l’être humain. Ce sont ceux qui animent la vie du régime, à travers leur approche des choses, qui doivent s’orienter vers une gouvernance plaçant le bien-être de l’humain au centre. Sinon, nous pourrions passer d’une constitution à une autre, mais nous resterons toujours au point mort », a souligné Me Jean Degli.

« La constitution dépend entièrement de la manière dont nous l’appliquons. Ce qui importe, c’est comment nous nous comportons par rapport à ces textes. Tout régime pose problème », a renchéri Me Jil-Bénoit Afangbédji.

Stan AZIATO

 

Togo : manifestions interdites, l’opposition ne veut pas abdiquer

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!
- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments